Été 2019 : fin des douches de plage à Argelès-sur-Mer


Publié le 11/04/2019


De simples robinets plutôt que des douches de plage, tel est le choix éco-responsable fait par la ville d'Argelès-sur-Mer, qui a décidé de supprimer pour l'été 2019 les dix douches qui équipent ses sept kilomètres de plage et six postes de secours.
 
"Il faut être attentif à la vraie valeur de l'eau. L'eau potable est faite pour être bue, pas pour couler à flot sur les plages et dans les rues. Avec mon équipe, nous souhaitons une utilisation raisonnée de la ressource en eau ", déclare Antoine Parra, Maire d'Argelès-sur-Mer. Afin de préserver une ressource en eau de plus en plus sensible, ce sont ainsi près de huit millions de litres d'eau potable* par saison qui ne seront plus gaspillés. Des robinets, accessibles aux six postes de secours, permettront de s'hydrater en remplissant une bouteille, ou de se rincer les pieds avant de quitter la plage. Un retour à une baignade 100% naturelle.
 
Une ressource d'eau potable qui se raréfie

La ville d'Argelès-sur-Mer a pris cette décision éco-responsable dans une démarche de préservation de la ressource d'eau douce qui se raréfie. La crainte d'une forte sécheresse cet été encourage cette décision qui vise à redonner à l'eau ses fonctions premières : boire et se laver. Selon Philippe Assens, ingénieur agronome, la crainte d’une forte sécheresse pour cet été 2019 se précise face aux très faibles précipitations de l’hiver : "on considère habituellement qu'à partir du 31 mars l'eau qui tombe du ciel est absorbée par la croissance de la végétation et est donc inutile pour les nappes. Et à partir du 31 mai l'évapotranspiration est supérieure aux précipitations."
Avec le changement climatique qui est au cœur de toutes les préoccupations en ce début d'année, les besoins en eau potable augmentent. Les mesures de préservation de la ressource d'eau potable apparaissent nécessaires. Au-delà des économies de ressource recherchées, ce sont aussi les mésusages constatés qui ont motivé cette décision. Les dix douches représentaient une consommation de près de 8000 m3 d'eau par an. Les abus étaient fréquents.
 
Une démarche éco-responsable de la commune

Lauréate du Pavillon bleu depuis sa création, Argelès-sur-Mer la Naturelle s'est engagée dans une démarche éco-responsable en matière de gestion de l'eau, et a entrepris plusieurs actions en ce sens. Un travail est entrepris depuis 2006 avec la Communauté de Communes Albères Côte Vermeille Illibéris (sur ses compétences eau et assainissement) sur la résorption des fuites sur le réseau d'eau potable. Avec un rendement supérieur à 80%, la commune fait figure d'exemplarité au niveau national. Elle a également développé une gestion durable des espaces verts, avec notamment la création d'espaces plantés peu consommateurs d'eau.
Le nouveau stade de la Prade Basse a été créé avec une pelouse synthétique qui permet un entretien sans eau ni pesticide. Dans le parc de Valmy, l'eau des fontaines est en circuit fermé, les eaux de pluie sont récupérées et les essences méditerranéennes (peu consommatrices d'eau) sont favorisées. Le projet de la place Gambetta en cœur de ville prend en compte, depuis le départ, la préservation de la ressource d'eau douce, avec des fontaines sèches ou en circuit fermé pour la fontaine à bac, et l'implantation d'espèces endémiques adaptées. Un point d'eau potable est également prévu dans le projet : la préservation de la ressource ne doit pas nuire à la qualité de vie et au bien vivre ensemble.
 
L'eau est une denrée rare qu'il va falloir apprendre à gérer. Argelès-sur-Mer est déterminée à prendre toute sa part dans ce combat pour préserver l'avenir des générations futures.
 
* Consommation du 1er juin au 28 septembre 2018 sur 10 douches de plage.