Votre programme culturel d'avril 


Publié le 04/04/2018
Retrouvez d'un seul coup d'oeil vos principaux rendez-vous culturels dans les équipements de la ville.

Galerie Marianne

Jusqu'au 14 avril 
Exposition de Roland Rebuffy et Kossi Traore
Peintures et sculptures                            

Du 18 avril au 12 mai 
Exposition de Josep Maria Solà

Casa de l’Albera 

À partir du 17 avril 
Exposition “ Sur les traces des Poilus catalans” réalisée par les archives départementales 

Mémorial du camp d'Argelès-sur-Mer

Tout le mois d’Avril
Exposition “ Les Républicains espagnols déportés dans les camps nazis ”

Festival des Musicales 

Dimanche 15 avril 
Duo « Presque Classique » avec Franck Marty, instruments insolites et Frédéric Lefèvre, guitare.

Théâtre

Jeudi 19 avril au cinéma Jaurès à 20h30 
Vos Jeudis au théâtre
Proposé par les Amis de la médiathèque 
“Quand le vers s’enracinera” par la compagnie Rêves de Théâtre.
Les tragédies de Racine peuvent-elles retrouver leur fonction originelle de catharsis pour libérer un couple qu'un malheur a déchiré ? 
C'est ce qui est démontré ici. On oublie les sujets des œuvres dont on tire des extraits pour n'en garder que la beauté du vers et il apparaît à tous évident que Racine a écrit pour sauver Clémence de sa névrose et c'est ce qui justifie sa présence. 
On a peu écrit sur Racine et très peu de pièces et de films ont fait de lui leur personnage principal. Pourtant, ses vers tiennent une place majeure dans le répertoire et un large public aime ces écrits qui parlent à tous. 
C'est ce qui fait qu'on a le sentiment que cette pièce aurait dû voir le jour plus tôt, qu'il ne faut plus que le jour commence et que le jour finisse sans que tout spectateur voit cette Bérénice. 
En entendant ainsi textes de Phèdre, Alexandre ou Iphigénie, on réalise qu'on les connaissait déjà mais que c'est la première fois qu'on les a entendus ainsi. 
Le contexte du vers ne nous fait pas défaut : on croyait venir pour son plaisir et il est là nous montrant que l'on est venu pour son propre salut. A l'issue de la victoire du bien, c'est le spectateur aussi qui s'enracine et il n'oubliera pas cette vertu.
Une œuvre où l'on découvre avec bonheur l'ultime fonction de la fiction tragique. 

Renseignements Michelle Andréani - 06 61 75 05 35
Tout public- 6 euros (adhérents), 12 euros (non adhérents), gratuit jusqu’à 15 ans 

Sant Jordi


Fête de la Rose et du Livre, proposée par le Casal de l’Albera et la Casa de l’Albera en partenariat avec l’association Embarca’t et les classes bilingues d’Argelès-sur-Mer. 

> Samedi 21 avril 

Place des Castellans à 10h (En cas de mauvais temps, salle de la Médiathèque)
De 10h à 12h  
•    Dédicaces des écrivains et éditeurs
•    Animations assurée par Els Cantaires d’Argelès  et le Foment de la Sardane
•    Distribution de roses

Espace Liberté à 14h30  (en cas de mauvais temps, salle du 14-Juillet)
•    Animations proposées par les classes bilingues de l’école Curie-Pasteur d’Argelès-sur-Mer et l'association Embarca’t (Théâtre, ateliers, jeux,… ) 
•    Avec la participation de la Colla Gegantera d’Argelès

A voir à la galerie Marianne les œuvres du peintre paysagiste catalan Josep Maria Solà, un des artistes les plus représentatifs de l’art figuratif catalan. L'artiste sera présent tout au long de la journée. 
Renseignements 04-68-36-45-74
Gratuit, tout public


> Dimanche 22 avril 

Rendez-vous hommage à la chanson catalane à travers un film, un repas et un concert. 

Ciné-chanson proposé par Cinémaginaire dans le cadre de la sant Jordi avec El Fanal Sant Vicens.

19h - Projection du film inédit "La nova Canço" (archives exceptionnelles - Catalogne 1976 - avec lluis Llach, Raimon, La Trinca, Maria del Mar Bonet, Teresa rebull…) au cinéma Jaurès.

20h30 - Repas-concert avec l'ensemble vocal El Fanal Sant Vicens à la salle du 14-Juillet. Repas composé avec des produits frais et du terroir.

Places limitées. réservations au 04 68 08 22 16 du lundi au vendredi de 10h à 14h.


> Lundi 23 avril 

Casa de l’Albera à 15h : atelier de conversation ouvert à tous pour la Sant Jordi
Le Casal de l’Albera propose un atelier de conversation en catalan ouvert à tous, pour fêter la Sant Jordi. Au programme, discussions en langue catalane, bonne humeur et “auberge catalane”; goûter offert par tous et pour tous les participants ! 
Tout public / Réservation au 04 68 81 42 74
Entrée libre  

Conférences

> Mardi 24 avril à la galerie Marianne à 18h 

Autour de l’exposition de Josep Maria Solà.
Conférence “Peinture et paysage, reflet d’une époque”, par Michelle Andréani 
Que nous apprend la peinture de paysage sur l'observateur et son temps ? 
La peinture de paysage n’est pas seulement le reflet du réel, elle dépend également de la perception de l’artiste, de de celle de l’observateur et des reflets des mentalités et des valeurs d’une époque.  
Cette conférence aura lieu en présence du peintre paysagiste Josep Maria Solà. 
Renseignements au 04 68 81 50 60 
Entrée libre/ tout public  


> Vendredi 27 avril à la médiathèque Jean Ferrat à 18h30 

Autour de l’exposition « Les Républicains espagnols déportés dans les camps nazis », à l’occasion de la journée nationale de la Déportation. 
Conférence sur la vie et le combat de Neus Català par Elisenda Belenguer Mercade
Proposée par le Mémorial du Camp d’Argelès-sur-Mer à l’occasion de la journée nationale de la Déportation. 

Au début de la guerre d’Espagne, en 1936, Neus català s’inscrit aux JSUC et au PSUC et elle s’installe à Barcelone où elle suit des études d’infirmière. Puis elle travaille dans le Service d’assistance sociale de la Generalitat au sein duquel elle se charge d’une colonie d’enfants 
(” Les acacias ”) réfugiés à Premià de Dalt (province de Barcelone). Lors de la  Retirada de 1939, elle traverse la frontière avec 180 d’entre eux. Peu après son arrivée en France, elle s’engage dans la Résistance en Dordogne en même temps que son mari qu’elle a épousé le 29 décembre 1942. Ils habitent le village de Carsac. Elle a opéré dans les maquis de Dordogne et de Corrèze.
Arrêtée le 11 novembre 1943, elle est incarcérée à la prison de Limoges, torturée, elle est condamnée à la prison à perpétuité et déportée à Ravensbrück le 2 février 1944. À son retour du camp où elle avait fait la rencontre de Geneviève Anthonioz-de Gaulle, elle apprend la mort de son mari au camp de Sachsenhausen….                  
Dans les années 50, elle dirige le journal Mujeres antisfacistas españolas. Au printemps 1962, elle organise à Sarcelles “ Le Comité pour l’Espagne ” à l’initiative de la Ligue des droits de l’homme. Elle a écrit un ouvrage intitulé Ces femmes espagnoles, de la Résistance à la déportation, préfacé par Geneviève Anthonioz-de Gaulle (éditions Tirésias, Paris 1994).
Renseignements au 04 68 36 45 74 
Adulte- Entrée libre