Février se souvient de la Retirada


Publié le 29/01/2018


Chaque année en février, Argelès-sur-Mer commémore la Retirada et se mobilise pour le devoir de mémoire.
Février 1939, l'hiver est particulièrement rude. Face à la chute de la Seconde République espagnole et à la victoire du général Franco, près de 500 000 Républicains franchissent la frontière franco-espagnole. C’est la "Retirada", la retraite d’exilés qui seront parqués dans un premier camp de concentration monté à la hâte à Argelès-sur-Mer, avant que d’autres villes ne suivent dans le département (St-Cyprien, Barcarès, Amélie-les-Bains...) Les autorités françaises seront débordées par ce drame humanitaire, dont le souvenir commun à l’Espagne et à la France est encore douloureux. 

Chaque année en février, Argelès-sur-Mer se mobilise pour le devoir de mémoire à travers toute une série de commémorations et d'événements.

Les Chemins de la Retirada

Du 22 au 25 février, les traditionnels "Chemins. Caminos. Camins de la Retirada" proposeront une marche symbolique, des hommages, des expositions, des films, des conférences, un concert et un spectacle. Organisé par l'association FFREE (Fils et filles de républicains espagnols et enfants de l’exode), ce rendez-vous aura pour thème "résistances et solidarités d’hier et d’aujourd’hui" et rayonnera bien au-delà d'Argelès-sur-Mer. Il dressera un parallèle entre les Républicains espagnols de la Retirada et les migrants en fuite de la vallée de la Roya (frontière franco-italienne). 

À noter dans les temps forts cette année, la diffusion du film “Le convoi des 927” de Montse Armengou et Richard Belis, l'exposition autour de la BD "Humains" d'Edmond Baudoin et préfacée par J.M.G. Le Clézio, qui retrace la parole des migrants et des aidants de la vallée de la Roya, et l'intervention de René Dahon, de la direction du Collectif Roya citoyenne qui passera en procès en mai 2018 : “Délit de Solidarité, la criminalisation de l'aide aux réfugiés”.

Découvrez ici l'ensemble de la programmation des Chemins de la Retirada. 

Nouvelle exposition au Mémorial et une pièce de théâtre

À cette occasion sera aussi dévoilée la nouvelle exposition du Mémorial du Camp d’Argelès-sur-Mer, qui sera visible du 22 février au 30 septembre. Intitulée "Les Républicains espagnols déportés dans les camps nazis", elle reviendra sur le sort de plusieurs combattants espagnols qui rejoignirent dès la première heure la Résistance et racontera l'histoire du tout premier train de civils de la déportation qui partit de France en août 40 vers Mauthausen avec des centaines de familles de Républicains espagnols raflées dans un camp à proximité d’Angoulême.

Peu avant ces rendez-vous, vos jeudis au théâtre
 proposeront la pièce “Federico(s)”, de Filip Forgeau par la compagnie Création éphémère. Mise en scène de Philippe Falhaut, avec Kevin Perez. Spectacle autour de la guerre d’Espagne.

Résumé : Il a tout à la fois 30 ans, 60 ans et 90 ans. Il est tout à la fois le fils, le petit-fils, le père et le grand-père. Né trois fois dans le même siècle. Trois naissances pour forger une même mémoire. Celle de ceux que l’on a exilés, déportés, refoulés, abandonnés, assassinés. Federico c'est la somme de trois naissances, de trois hommes, de trois être venus au monde dans la fureur et dans les cris d’un siècle plus turbulent que les enfants auxquels il a donné naissance.



Contact : Les Amis de la médiathèque - Michelle Andréani - 06 61 75 05 35

6 € (adhérents), 12 € (non-adhérents), gratuit -15 ans 
20h30 au cinéma Jaurès