55 nurseries à poissons Biohut® installées dans le port d’Argelès-sur-Mer


Publié le 04/10/2017
Ce 29 septembre au matin, il y avait foule sur le port d’Argelès-sur-Mer pour assister à la mise à l’eau des dernières cages Biohut®. Elus, scientifiques, écoliers, pêcheurs… Tous ont été conviés à voir de près ces nurseries artificielles dont l’objectif est d’agir pour la préservation du milieu aquatique et la ressource en poissons.
C’est un engagement fort de la part de la ville d’Argelès-sur-Mer et une première de cette
ampleur dans le département : 55 nurseries artificielles Biohut® ont été posées dans le port
d’Argelès-sur-Mer, au niveau de l’avant-port. Leur but : protéger plusieurs larves et juvéniles
d’espèces observées dans le port mais un peu plus rarement sur le reste du littoral. Au pied des
Albères, à la jonction entre côte rocheuse et sableuse, le port d’Argelès-sur-Mer jouit en effet d’une
situation géographique toute particulière, ce qui lui confère une biodiversité importante constatée
par les chercheurs de l’Université de Perpignan. Il était donc temps d’agir !

La Biohut® consiste en un habitat artificiel installé le long des quais et/ou sous les pontons. Composé
d’une cage en acier remplie de coquilles d’huîtres (cage nourriture), associée à une cage vide (cage
protection), il protège les post-larves et les nouvelles recrues quand, agressées par des prédateurs,
elles cherchent à se rapprocher de l’habitat. Le loup, le poulpe, le sar à museau pointu et l’anguille
devraient être les premiers bénéficiaires de ces dispositifs.

Soutenir la pêche et le tourisme

« Le port est déjà Pavillon Bleu depuis 1993, mais avec cette action, il s’agissait de franchir
une étape supplémentaire en terme d’engagement écologique »
, explique le maire Antoine Parra.
« L’objectif est double : soutenir l’activité économique liée aux petits métiers de la pêche d’une part, et
aller dans le sens d’un tourisme durable »
.

Ce déploiement suit les préconisations du Parc naturel marin du golfe du Lion, dont Argelès-sur-Mer
fait partie, et dont le plan de gestion insiste sur la nécessité de préserver et de diversifier les habitats
de poissons dans les infrastructures portuaires. Par ailleurs, un suivi scientifique sur 4 ans sera assuré
par la société prestataire Ecocean en collaboration avec Philippe Lenfant, docteur en océanographie
biologique à l’Université de Perpignan.

Les Enfants de la Mer associés au projet

Le projet comportait aussi un volet pédagogique via le programme "Enfants de la Mer", un
programme municipal de sensibilisation et d'éducation à l'environnement. Instauré en 2009, il se
donne pour objectif de valoriser le patrimoine naturel local, de favoriser les rencontres entre les
acteurs du monde de l’environnement, de relayer les initiatives et d'accompagner les enseignants
dans leurs démarches d'éducation à l'environnement.

Une classe de CM2 de l’école Curie-Pasteur et un groupe d'enfants de l'Institut d’Education Motrice
Galaxie ont ainsi pu participer à la journée d'installation des Biohuts®. Ils ont rencontré l'un des
pêcheurs « petit métier » du port et se sont prêtés aux jeux de trois ateliers : l’un sur le cycle de vie
des poissons, l’autre sur la fabrication des nurseries et un dernier leur a permis d’assister à leur
installation en direct avec un plongeur.